1943 à 1956 : Estavayer

PDF - 244.1 ko
La brochure de la session de 1947
Cette brochure a été retrouvée aux éditions de la Schola Cantorum.

Les Semaines d’Estavayer

Dès 1943, les Semaines grégoriennes s’installent à l’Institut Stavia, prêté par son directeur l’abbé Oswald Buchs durant les vacances d’été.

Des professeurs marqueront certaines sessions : en 1944, le chanoine Georges Revaz de l’abbaye de St-Maurice (liturgie), en 1945, l’abbé Edmond Chavaz (liturgie), en 1946, Dom Jean Deshusses, OSB, de l’Abbaye de Haute-Combe et le chanoine Joseph Bovet, [de la Cathédrale St-Nicolas à Fribourg], en 1947, Emile Lattion, en 1948, le chanoine Jean Beilliard, maître de chapelle de la cathédrale d’Arras et directeur de l’Institut de musique sacrée de Lille. Membre de différentes commissions conciliaires, Mgr Beilliard deviendra président de l’Union fédérale française de musique sacrée. Il permettra aux chorales d’accepter les changements consécutifs à Vatican II et de passer à de nouvelles formes d’expression liturgique.

A partir de 1948, le corps professoral de base se compose de Pierre Carraz, d’Emile Lattion et de Jean Beilliard. En 1954, Paul Delastre, organiste de la Rédemption à Lyon et professeur à l’Institut de musique sacrée, est invité comme professeur de modalité et d’accompagnement.

Les quelque 45 à 50 semainiers partagent leurs matinées entre la liturgie, les cours théoriques, les répétitions et la messe quotidienne chantée en grégorien. L’après-midi dès 16 heures, reprise des cours théoriques et des répétitions avant le souper, les complies et une « récréation facultative de chants polyphoniques ». La SSEG délivrait des diplômes de « chanteur » et de « directeur » aux exigences élevées.

Lire la suite >>